PORTRAIT ESTELLE ANANIA : UNE TAHITIENNE ELUE MISS FRANCE TATOUAGE

Image0004

Estelle ANANIA, miss Ink Girl France 2017

Estelle Anania, 34 ans est née d’un polynésien de l’atoll de Anaa et d’une suissesse d’Europe. Grâce à sa passion pour la culture polynésienne et en particulier pour le tatouage, elle vient d’obtenir le titre national de Miss Ink Girl France 2017. Cette persévérance met en lumière un aspect du  « mana » de la culture de Tahiti et ses îles. Face aux 11 candidates de différentes régions de France, c’est l’émotion enivrante du « mana » de l’encre bleue de Tahiti qui a surpris le jury. Les réalisations artistiques ou motifs de tatouages ont été réalisés par ses célèbres cousins SALMON (Aroma et Mano), Teiki Huukena, Steeve Fara et Philippe Aukara. Des histoires différentes qui se mêlent à l’encre bleue pour s’harmoniser sur la peau de la belle Anania. Pour rendre à la Polynésie ce qu’elle a reçu, Estelle en tant que marraine de l’évènement Tatau de Faa’a a bien voulu répondre à nos questions.

Raconte-nous ton élection ?
Il y a 6 mois, je me suis inscrite au concours en métropole pour représenter Tahiti pour le concours Ink Girl France 2017. J’ai passé plusieurs entretiens. Puis, j’ai été retenue pour présenter Tahiti le 3 mars à Grenoble. C’est un premier concours, donc première édition de «la plus belle femme tatouée de France». C’est une première ! Tahiti gagne haut la main. J’étais la seule des Outre-mer.

Qu’est ce qu’il t’apporte ce titre de miss ?
J’ai pas mal de portes  qui se sont ouvertes notamment pour des conventions de tatouage en métropole. On a plusieurs tatoueurs polynésien, du fenua qui sont partis en France s’installer, ouvrir leur shop. Ils m’attendent actuellement. Je vais en retrouver certains pour fin mai début juin. Puis, j’ai eu un contact avec une grosse chaîne audiovisuelle en métropole qui m’a fait passer un entretien et aimerai par la suite un partenariat avec la Polynésie pour des futurs projets et missions sur le «tatouage».

Y aura-t-il d’autres concours de prévus ?
Cette année, il est prévu que le comité Ink Girl France arrive sur Tahiti pour élire Ink Girl Tahiti 2017. Elle participera au concours Ink Girl 2018. J’encourage les femmes tatouées à s’inscrire.

Que penses-tu du festival Tatau de Faa’a ?
C’est un honneur pour moi d’être là toute la semaine. J’y suis depuis lundi et je serai présente jusqu’à dimanche pour encourager tous les jeunes du Fenua. Je les encourage parce qu’ils font leur tatouage avec le cœur. Ils sont contents. C’est superbe, qu’ils continuent. C’est vrai que c’est un métier qui n’est pas non plus facile. Il y aura un concours à partir de vendredi, samedi et dimanche que le meilleur gagne. J’invite tous les visiteurs à venir nombreux au festival. Si ce n’est pas possible de se faire tatouer durant le festival, ils pourront prendre rendez-vous pour se retrouver par la suite chez eux.

Est ce que tu feras partie du jury ? Quels seront tes critères pour retenir le meilleur ?
Je fais partie du jury pour les 3 journées de concours. Mes critères porteront sur la qualité du travail,  la technique de réalisation, forcément il y a une façon de tenir et une technique pour tatouer et que ce soit beau, net, propre…

Image0001 Image0006 Image0007 Image0004