Faire son compost

Faire son propre compost, c’est 100% naturel, facile et gratuit

Recycler ses déchets au jardin est de plus en plus courant. Ainsi, faire son compost soi-même est devenu très tendance ces dernières années. Il est vrai que cela a trois principaux avantages : c’est 100% naturel, c’est simple à réaliser et c’est économique. Le compostage est un excellent moyen de recycler jusqu’à 30% du volume des déchets végétaux et organiques que nous « retrouvons » chaque jour dans notre poubelle. Alors que les coûts de collecte et de traitement sont de plus en plus lourds à supporter pour la collectivité, il est intéressant de valoriser ces déchets directement chez soi.

Comment faire ?

Il suffit de trouver un bon emplacement dans son jardin et de commencer l’expérience. Laissez-vous tenter par ce retour à la nature qui vous permettra d’économiser tous les engrais que vous auriez pu acheter dans le commerce. Le compost que vous produirez est en effet comparable à du terreau que vous utiliserez dans votre jardin comme amendement pour le sol, fertilisant et engrais verts pour la croissance des plantes, arbres et arbustes.

Trois techniques de compostage

Compostage en tas Compostage en bac en bois ou plastique Compostage en silo auto construit à partir de palettes
Idéal pour les grands jardins de plus de 700m² Convient aux petits jardins, en voisinage rapproché Convient pour tous types de jardins et tous types de déchets
Avantages Compostage de grandes quantités, manipulations faciles, peu d’intervention Nécessite peu d’espace, évite les nuisances, compostage plus rapide Compostage de quantités importantes, manipulations faciles, inaccessible aux animaux
Inconvénients Attire les animaux, peu esthétique Davantage de surveillance et d’entretien Etre bricoleur !

Quels déchets mettre dans son composteur ?

Sur le principe, tous les déchets végétaux de votre maison ou de votre jardin peuvent être utilisés pour la fabrication de compost :

  • Epluchures de fruits et légumes
  • Marc de café ainsi que le filtre en papier, sachet de thé, d’infusion et tisane
  • Coquilles d’œufs concassées, sciure de bois
  • Fleurs fanées,
  • Pain et déchets à base de pâtes
  • Déchets verts du jardin : feuilles, tonte de gazon, taille de haie, etc…
  • Mouchoirs en papiers, essuie-tout, cendres de bois

Déchets à éviter :

  • Les plantes malades
  • Les restes de viande, crustacés et de poisson (forte odeur de la biodégradation)
  • Les produits laitiers
  • Les pelures d’orange, de citron ou de pamplemousse
  • Les lingettes (car imbibées de produit chimique)

Quatre étapes essentielles pour réussir son compost :

  1. Fragmenter les déchets en petits morceaux pour faciliter l’action des micro-organismes
  2. Mélanger les déchets « carbonés » secs et structurants (ou matières brunes) avec les déchets « azotés » humides et mous (ou matières vertes)
  3. Arroser afin de maintenir un niveau d’humidité nécessaire à la fermentation
  4. Aérer et brasser toutes les 3 à 4 semaines pour fournir de l’oxygène qui permet une décomposition optimale.

Un compost est mûr lorsqu’il a un aspect homogène, une couleur sombre, une agréable odeur de terre de forêt et une structure grumeleuse qui s’émiette. Source : ADEME