Schéma directeur Eau

En 1998, le Conseil municipal de Faa’a adoptait son schéma directeur de l’adduction en eau potable. Les travaux à réaliser étaient répartis en trois tranches :

  1. Optimiser le réseau actuel par une mise aux normes des réseaux et réservoirs existants, la création de postes de chloration et la mise en place d’une télégestion,
  2. Equiper tous les abonnés de compteurs d’eau,
  3. Mettre aux normes les branchements.

Bilan des travaux réalisés

De mars 2004 à 2005, les travaux ont été achevés pour la tranche 1 pour un coût total de 940 millions de Fcfp permettant :

  • La mise en place de cinq stations de traitement de l’eau par chloration sur tous les sites de production (forages),
  • La construction d’une unité d’ultra filtration avec la mise en place d’un superviseur du type « Harlequin » pour la télégestion des ouvrages,
  • La pose de 2 452 compteurs à Pamatai, Puurai et St.Hilaire.

 

De 2006 à 2008, la commune a entrepris la seconde tranche des travaux pour un coût total de 172 millions de Fcfp :

  • La poursuite de la pose des compteurs,
  • La rénovation de certaines conduites principales telles que le refoulement entre les réservoirs Cowan et Oscar à Pamatai,
  • La réalisation de nouveaux réseaux,
  • La construction d’un réservoir de stockage d’eau,
  • L’amélioration de la qualité de l’eau par l’installation des capteurs de chlore.

A partir de 2008, la commune a effectué la dernière tranche de travaux prévue par le schéma directeur de l’adduction en eau potable. Ainsi, elle a poursuivi :

  • La mise aux normes du réseau existant par le remplacement de canalisations,
  • L’amélioration et l’extension du réseau.

Un nouveau plan de financement a alors été adopté en juin 2010 à hauteur de 658 000 000 Fcfp.

 Objectifs de la Commune

  • Faire appliquer l’article L. 224-7 du Code Général des Collectivités Territoriales qui oblige les communes à « assurer un service public en matière de distribution et de potabilisation de l’eau pour la consommation humaine »,
  • Améliorer la qualité de l’eau,
  • Aligner progressivement la tarification à hauteur du coût réel du service rendu. Les administrés ne paieront pas plus cher que le forfait actuel (celui de 15 000 Fcfp revu par délibération n°84/2008 concernant la révision des tarifs de la redevance d’eau au forfait au titre de l’année 2009),
  • Inciter notre population à réduire progressivement leur consommation en eau pour la préservation de nos ressources en eau.