Architecture locale

La mairie de Faa’a : l’alliance de la tradition et du modernisme

Quand nombre de maires bâtissent de somptueux palais dans les années 80, l’équipe communale de Faa’a décide de construire une mairie en style local.

Lors de l’inauguration de l’édifice en mars 1989, Jean MONTPEZAT, alors Haut-commissaire de la République saluait le « nouvel et bel ensemble composé de huit unités de fare réalisés en style polynésien dont on doit féliciter les concepteurs pour l’esthétisme particulièrement adapté »…

Ben TERIITEHAU, architecte et ami du Maire

Situé sur le terrain Leverd acquis par l’ancien Maire Francis SANDFORD en 1966, le centre administratif actuel a été pensé par l’architecte Ben TERIITEHAU. Artiste engagé et compagnon de lutte, il a su, avec brio, restituer l’essence de l’être polynésien. Projet hautement communautaire, l’édifice de notre Mairie fait appel aux savoirs faire et aux matériaux ancestraux. Loin des grands bâtiments impersonnels, le centre administratif de Faa’a a été la première réalisation revêtant un caractère de développement proprement endogène. En effet, bien que construit aux trois quarts en régie, le centre a également nécessité l’expertise d’entreprises locales, notamment et surtout dans la couverture des toits en « rauoro » (pandanus), produits essentiellement à Maiao-Moorea.

Même après plusieurs décennies et deux ou trois campagnes de remplacement des toitures végétales, le centre administratif au final aura couté moins de 400 millions Fcfp quand, pour exemple, la mairie d’une commune située à l’Est de Papeete a coûté au contribuable le milliard Fcfp pour… à peine 5 000 habitants ! Aujourd’hui encore, nous ne sommes pas peu fiers de recueillir les témoignages de touristes qui regrettent que Tahiti n’ait pas gardé ce caractère architectural traditionnel et si accueillant !