Limites et secteurs géographiques de Faaa

Nombreux parmi nous, ne savent pas que l’ancienne limite géographique de Faa’a se trouve dans la commune de Papeete. La frontière naturelle, ou légitime, se trouverait jadis à hauteur de l’hôpital Vaiami pour les uns, au pont de Tipaerui pour les autres ou bien au niveau du cimetière de l’Uranie.

Mais qu’en est-il réellement ?

Il n’y a pas trente-six moyens de retrouver l’ancienne limite géographique de Faa’a, si ce n’est de nous référer aux déclarations qui ont été faites par nos ancêtres auprès du service des affaires domaniales publiques, il y a plus d’un siècle. Selon un plan parcellaire datant de 1844, les districts de Faa’a et Papeete étaient séparés géographiquement par la rivière Papofai (ancienne appellation de Paofai), dont la source se trouve dans la rue Cook.

Rub Hist n°1 Limite Faaa côte Est

Elle est enfouie à quelques mètres sous la route bitumée. Elle prend sa source entre le magasin Pepetai et la pâtisserie « Les délices de Paris ». La rivière Papofai coule sous un « banian » situé dans le parking de la clinique Paofai avant d’aboutir du coté de la Place To’ata.

Pour ceux qui n’auraient pas encore remarqué la présence de cet arbre, sachez qu’il existe toujours. Il constitue à nos yeux l’ancienne limite qui séparait  les districts Tefana (ancienne appellation de Faa’a) et Pare (ancienne appellation de Papeete).

E parau paari no to tatou ai’a

Ta tatou tumu parau matamua roa i roto i teie api faataa hia no te hiroà tumu, o te parau ia no te otia rahi mataeinaa o Faa’a. Eita e ore, e rave rahi paha o outou tei ore roa i ite, e tei hea roa te otia rahi e faataaè nei ia Faa’a e ia Papeete o tei parau hia hoi i mutaà ra o Pare.

E rave rahi tei faaroo na e, tei Vaiami paha, tei te e’a turu paha no Tipaerui aore ra tei te pà o Urani, no te maimiraa i te parau mau aita tu ta tatou e hororaa oai hoi ! 

Na roto ia te paripari fenua e te tomite raa fenua e ite ai tatou e, e tei hea roa te Otia rahi mateinaa.

E hio mai tatou i roto i te paripari fenua ne mua roa.

Te na ö nei « Aue te pape i Papofai ra e pihaà no to’u Ai’a e, tei Vairutu e, Vaititarava te parau matutu rau ra e ».

Te puna pape no Papofai, e apoo pape rahi roa i mutaà ra, e e toro oia mai tahatai haere roa i te hiti o te purumu hatua i te pae uta, e tei nia iho oia i te fenua ra o Papofai. Na teie hoho’a fenua no te matahiti 1844 e haapapu mai ia tatou te vai raa o taua pape i tahito ra.

Mai te peu e, e maimi tatou te vairaa o taua pape ra i teie mahana, tei ropu mau ia i te purumu haere tia tu i te Tahua no To’ata, oia hoi tapiri noa i te fare toa Pepetai, e te tahi pae mai «  Les délices de Paris », e toro atu ai na roto i te vahi tapearaa pereoo no te fare ma’i no Paofai.

Te Tomite fenua no Faa’a te na ö nei ia e « o Papofai e moti ia i te Otia rahi taa tu ai te mataeinaa o Pare, haere roa i Vaiaitu e moti hoi i tahatai haere roa i Teapuu ».

Te tomite fenua no Pare te na ö nei «  Tiaraamoari, e moti ia i te Orä i tahatai haere roa mai ai i te fare pure no Teniupaopao e riro e piti hanere, e moti hoi i tahatai haere roa i te mou’a i nia ae, e riro ia e piti hanere etaeta. « Tauviri tei io’a o te mou’a ».

Teie fenua o Tiaraamoari e fenua tapiri ia i te fenua ra o Papofai, na teie tumu Orä e vai nei à, e faataaë nei na Mataeinaa e piti, e tei tahatai teie tumu Orä te vai raa i roto i te vahi tapearaa pereoo o te fare ma’i no Paofai, e i te pae uta, na teie ia aivi i uta noa mai te fare haapiiraa no Paofai.

Tera e homa te Otia rahi o na mataeinaa e piti nei, oia to Faa’a e to Papeete e eiaha e maimi faahou ! Ia tere noa tu outou i Papeete na tahatai atu eiaha ia moè hia teie tumu Ora.

Te mea manaonao ra hoi i teie mahana, ua turai roa hia mai te Otia i te menema o te Pà i Urani, hoë kirometera o to tatou oire tei riro atu ia Papeete i teie mahana e mea huru rahi te paû, e teie mau parau a haapii atu i ta tatou mau tamarii e ia ite ratou i te parau mau no nia i to tatou fenua iti o Tefana.

 « Te piti o ta tatou faanahoraa e haere ia tatou i te paeau no Fanatea te Otia rahi taa tu ai o te Manotahi ».

Limite de Faaa côte Ouest

Jadis, les frontières géographiques qui séparaient les districts revêtaient une grande importance.

Nous nous consacrerons à la limite géographique entre Faa’a et le district de Manotahi, plus connu aujourd’hui sous le nom de Punaauia.

D’après nos recherches, la plus ancienne séparation géographique entre Faa’a et Punaauia était délimitée par une source qui se trouve à Punaauia dans l’actuel parking du centre commercial Carrefour. Elle est maintenant enfouie à plusieurs mètres sous terre. Selon d’autres informateurs, l’ancienne limite serait située en plein milieu du domaine Faugerat, appelé aussi domaine d’Outumaoro.

Ces limites séparaient autrefois le territoire entre chefs de guerre. Des débats ont eu lieu entre les habitants de Punaauia et ceux de Tefana à propos de la délimitation qui séparait les deux districts. Pour ceux de Faa’a, l’ancienne démarcation se situait au centre de la vallée Motio, au lieu dit la « Green valley ».

Cependant, un conflit a éclaté entre les deux communautés lorsque deux habitants de Faa’a s’installèrent dans cette vallée pour y faire de l’agriculture. Ils furent assassinés par un dénommé Puhi de Punaauia. Ce dernier déposa les corps des deux intrus sur le marae et rappela à qui voulait l’entendre que la limite entre Faa’a et Punaauia était située à Fanatea, pointe qui abrite aujourd’hui l’hôtel Intercontinental Beachcomber.

Depuis cet évènement tragique,  la limite entre les deux communes n’a pas bougé d’un pouce et demeure à jamais fixée à cet endroit.

Te otia rahi o teoropa’a

E parau rahi te parau o te mau Otià rahi e faataaê nei i te mau Mataeinaa i te reira anotau. I teie mahana ta tatou aparau raa, tei nia ia i te parau o te otià rahi o Teoropa’a, i rotopu ia Faa’a e te Mataeinaa o Manotahi o tei parau hia o Punaauia i teie mahana.

Ia au i te mau tuatapaparaa, te otià tahito roa o Faa’a tei te apoo pape ia e vai nei i roto i te vahi tapearaa pereoo o te toa rahi ra o Carrefour i Punaauia, afaro roa atu ai i uta i te puu Mou’a no Mamanu. 

Te parau atoà nei vetahi è, tei ropu mai i te tuhaa fenua parau hia Domaine Faugerat aore ra te Domaine no Outumaoro, i ropu mau i te tahi fa’a.

Te otià rahi e tû raa ia no te mau Aito no tera mataeinaa e tera mataeinaa. E mea pinepine te mau aroraa i te pu mai, i te anotau tahito roa.

Ua tupu te tahi mau àimaroraa i rotopu i to Punaauia oia to manotahi e to Tefana oia o Faa’a ia parau hia i teie mahana, no nià i te otià rahi mataeinaa. No to Faa’a to otià rahi tei ropu ia i te tahi fa’a i raro iho i Motio eita e ore i teie vahi o tei topa hia tei io’a Green vallée.

E ua tupu te tahi peàpeà i taua anotau ra, i te taime a taahi ai to Faa’a o roto i taua fa’a ra no te tanu raa i ta ma’a. E piti raua, na taata nei, e te faaroo raa te tahi taata no Punaauia i taua parau api ra o Puhi tei io’a o taua taata ra e raatira hoi ua paiumà oia i uta e ua taparahi pohe roa i na taata nei o ta’na i hopoi atu te tino i nia i te Marae, inaha ua parau noa na oia e te Otià rahi tei Fanatea ia. Tera te parau à taua taata ra i muri àe i te pohe raa ia’na na taata nei ! Ua avatea ! Ua viriviri te puhi i te iri’iri i Fanatea ! …

Mai te reira anotau hoi i haamau hia ai te otià rahi Mataeinaa i Fanatea e tae roa mai à i teie mahana, eita e ore te uiui nei outou e ! Tei hea roa pa’i ia taua otià rahi ra ? E rave rahi o tatou aita roa i ite e tei hea to’na vai raa !

No te reira tumu, ua tuatapapa o vau nei, e ia ite pai to tatou nunaa e te u’i no ananahi e tei hea roa taua Otià ra e parau hia nei !

I te pae i tua na te pai-ava no Veo e faataaè na mataeinaa e piti neu, na Veo afaro roa mai i uta i raro noa iho i te otue no Tata’a i te vahi tei parau hia te Hi’u o Tata’a e mou’a i raro iho i te miti, na reira ne te hiti mai ai o te pari haere roa mai ai i te uru vi i nia rii ae, e ofai rahi te vai ra i reira ei tapa’o, afaro roa mai ai i te ofa’i umete haapaiumà atu ai i nia rii mai i te tahi otue e ofa’i atoà to reira, ua hee ra te ofai i raro i teie mahana, i reira afaro tia mai i te vahi haatitapou atu ai i Punaauia, haere roa i te tahi pae mai o te purumu hatua, e mai reira na te hiti atu ai o na fenua e piti o Pohaiahitu e o Fanatea, i uta rii mai o Teparepare e o Fanatea i te paeau Faa’a, te mau tapao e mau ofa’i rarahi anae ia. E i te hiti o te fenua ra o Fanatea e piri i Teparepare te vai nei i reira te tahi ofa’i iti rahi hoè metera e te afa i te teitei o TEOROPA’A tei io’a o taua otià rahi, e otià rahi mataeinaa tei reira atoa te e’a tahito no te haapou atu i Punaauia, aore ra no te tomo mai i Faa’a nei.

Mai reira na nia atu ai i te tua o te aivi tapiri i te mau fenua o, Faairifau-i-uta, Tpouohu, Mahutiaroa, Motio, Teonehee, e û atu i uta roa i te ropu raa no te Mou’â no Mamanu, hoê tuhaa tei Faa’a e hoê pai tei Punaauia ia, i teie mahana ua ere te Oire o Faa’a i te taatoaraa o Mamanu e ua riro ia Punaauia na roto i te taniuniuraa api. E ia na muri atu i te tua o Mamanu afaro roa tu ai i Marau, i te paeau o Punaauia na te Fa’a rahi ia no Punaruu e i te paeau no Papeete oia o Pare i muta’a ra, na te fa’a rahi ia no Fautaua.

Tera te parau no nià i te otià rahi o Teoropa’a.

Paruru noa na te mau Aito o Tefana i to’na mau otià Mataeinaa, i tahito roa ra, mai tera otià e tera otià, tae mai i te mahana, aita i tauà faahou hia, ua riro o te otia o Tefana i te pae hitiaa o te râ, ua riro atoa to te pae Too’a o te râ. 

Te uiraa ahea, te Apooraa Oire o Faa’a e ara ai ?

Tipaerui ou Taupô

Nous parlerons des secteurs dénommés autrefois sous-districts par nos Tupuna.

Tipaerui ou Taupô était divisé précisément en cinq sous-districts dénommés alors : Motutu i raro, Motutu i nia, Atitautu, Tui et Rupe.

Le sous-district de « Rupe » se situe du côté mer, par la terre « Maraaitaupô » et de l’intérieur, par le fond de la vallée.  Le sous-district de « Tui » se trouve avant «Maraaitaupô », mais de l’autre côté de la rivière contiguë, à la grande limite de « Pare » et Faa’a.  « Motutu i nia » se trouve du côté des Archives territoriales et se prolonge de l’autre côté de la vallée de « Papehaua », allant vers l’intérieur de « Atitautu » du côté de Tipaerui. Le dernier sous-district « Motutu i raro » se situe sur toute la partie basse de Tipaerui, jusqu’à la mer, de Papofai  à l’Uranie.

Autrefois, il y avait beaucoup de personnes qui habitaient dans ces sous-districts avant la construction des nombreux bâtiments et usines.

Te mau tatuhaaraa o Tipaerui aore ra o Taupô i mutaa iho ra

I teie nei, e hio mai tatou i te mau tatuhaa raa o tei haamauhia e te mau Tupuna i tahito ra.

Mai tahatai haere roa i te hopea o te fa’a, e mai Papofai haere roa mai i te pà i Urani, e 5 ia tuhaa, o tei parauhia e mau mataeinaa iti, e teie to ratou mau ioà : Motutu i raro – Motutu i nia – Tui – Atitautu e o Rupe.

Mai teie hoi to na faanahoraa :

Mai te fenua ra o Maraaitaupô haere roa i te hopea mai o te fa’a rahi no Tipaerui o Rupe ia te mataeinaa iti. I raro iho teie tuhaa e piri i te Otia rahi mataeinaa o Pare e o Faa’a oia hoi i te paeau Papeete o Tui te ioà o te mataeinaa iti. I te pae to’o a ô te râ oia hoi i te pae Punaauia, tahuri atu i te fa’a no Papehaua parauhia taua mataeinaa ra o Motutu i nia e hoè tuhaa i te paeau Tipaerui ua parauhia o Atitautu, e teie tuhaa i raro nei hoù a tapae atu ai i te vahi tei reira te mau totaiete ohipa o Motutu i raro ia te mataeinaa haere roa mai ai i tahatai . Ia hio tatou i teie rahiraa mataeinaa iti i roto i teie fa’a no Tipaerui, e na ô ihoa tatou e, e mea huru rahi te taata i parahi i reira i mutaa ra , inaha hoi tei tai noa atu te ava o Toatà, ohie noa te ratere i te tapae mai i te muriavai no Taupô , e ia tae hoi i te mau oro’a rarahi e tairuru atu ia to Tefana taatoa i te vahi o te parauhia o Tutu-a-pare oia hoi i te vahi te reira te fare haapiiraa teitei o Pauro Gauguin.

I muri ae i te parau o Tipaerui e hio mai tatou i te parau o Auae.

Hititai hier, Auae aujourd’hui

Auae s’étend depuis le cimetière de l’Uranie à la pointe Faatahataha appelée aussi Hotuarea, en passant à l’intérieur par Pamatai (coté mer) puis par le bras de mer appelé Farero.

À l’origine, Auae était le nom d’une parcelle de terre située près de l’Uranie et appartenant à la famille Pomare. Elle n’a pas été inscrite dans le registre public des terres de Faa’a en 1852 mais a fait l’objet d’une demande d’inscription paru dans le Messager de Tahiti.

Du temps de nos Tupuna, Auae s’appelait Hititai qui veut simplement dire proche de la mer.

À Hititai, il n’y pas beaucoup de terres et la plupart de celles-ci appartenaient à la famille Matihamu. Au cadastre de 1922, certaines terres ont disparu et d’autres ont pris leur place, comme la terre Tutuapare déplacée en partie à Hititai, alors que sa place d’origine devrait être à Tipaerui à Motutu raro.

Voici les noms des terres qu’on trouve à Hititai : Auae suivit de Vaiou, Tepapauri, Teurutea, Tuiarama, Teavaava, Teahuahu, Toerauhii, Tahutumu, Vaimaiai, Vaimaauau ou Teoneroa, Punarua, Nuutere, Tefauhiva, Faafaateiore, Tefirifiri et Hotuarea. Ce sont toutes des terres situées sur la côte.

De plus à Hititai, des noms ont été donné aux pâtés de coraux. Tout d’abord, le bras de mer situé à Nuutere se nomme Farero et s’étend depuis la plage jusqu’au récif et depuis la passe de Toàtà jusqu’à Te Puaohono ou Puuohoho à Tipaerui. Toàvaimà est le pâté de corail en face des terres Vaioue et Tepapauri et Toà-i-Tahuna sont en face de Teurutea.

Voici ce que l’on peut dire de cette ancienne localité de Hititai que nous appelons aujourd’hui Auae.

Hititai o Auae

E vaiho tàtou i te parau o Motutu-raro e vai ra I Taupō oia hoi i Tipaerui e faanuu mai tatou i teie nei i teie tuhaa o te parauhia o Auae.

O Auae e moti ia i te Pā i Urani haere roa mai ai i teie Outu no Faatahataha i Hotuarea hope ai, i nia iho mai o te Pā-Matai ia, e na tai atu nei o te ma’ā miti ia o Farero.

E teie nei ioā na mua roa, e ioā fenua ia, fatu hia e te opu hui-arii i tahito ra, aita to na e tomite, te vai ra ra te parau o teie fenua i roto i te veā a te Hau, oia te veā no Tahiti (le Messager de Tahiti) i te tau o to tatou mau Tupuna o Hititai te ioā o teie tuhaa taatoa e ere ra o Auae, no muri mai i parauhia ai o Auae. E hio mai ra tatou i t te parau o Hititai, no te aha i parau hia ai o Hititai, e ere roa tu i te tahi tatararaa fifi, mea ohie ra Hiti-tai te auraa piri miti ia, fatata i te pae tahatai, teie mau fenua e vai ra i Auae mea fatata roa ratou i te miti, i te pae uta mea matomato roa, piri roa te mouà I te miti, e ere atoa te fenua I te mea aano roa.

Aita atoa i rahi roa te mau fenua  e vai ra i Hititai e te rahiraa o taua mau fenua ra, o te opu fetii Matihamu ia te fatu, tera ra te vai ra te tahi mau fenua ua moē i roto i te taniuniuraa, e te vai nei te tahi  atoa fenua o tei faaō hia mai i Auae oia hoi i Hititai, oia te fenua ra o Tutuapare, aita teie nei fenua i Hititai tei Tipaerui ra, oia hoi i Taupō no reira hoi vetahi mau fenua i moē ai, aita i roto i te taniuniuraa, to roto noa ra i te puta tomiteraa fenua no FAA’A te vairaa tirara atu ai.

Teie te ioā o te mau fenua i tomite hia i Hititai i mutā ra :

Vaioue – Tepapauri – Teurutea – Tuiarama – Teavaava – Teahuahu – Toerauhii – Tahu tumu – Vaimaiai – Vaimaauau (Teoneroa) – Punarua – Nuutere (Tefauhiva) – Faafa ateiore – Tefirifiri e o Hotuarea e mau fenua e vai ra i te pae tahatai te vai toa ra to te pae uta. No te mau fenua i faahiti hia i nia nei, e rave rahi aita i taniuniuhia, ua moe teie mau fenua i teie nei mahana, mai ia Teavaava, Teahuahu, Toerauhii, Vai maauau e o Tefirifiri.

I te pae o te Moana te vai ra toa ra te tahi mau toā e ioā to ratou, mai ia Toā-vaimā i tai atu i te mau fenua ra o Vaioue e ō Te papauri, te Toā i Tahuna i tahatai i te fenua ra o Teurutea e te maā miti no Farero i Nuutere. Teiee nei maā miti o Farero, mai Nuuteree ia haere roa i nia i te aau, e mai Toata i tahatai i Te puaohono (Puuohoho) oia hoi i tahatai i te fenua ra o Tutuapare e vai ra i Tipaerui.

Tera mai te parau o teie tuhaa no Hititai o te parauhia i teie nei mahana o Auae, e mea rahi te aai i roto i teie nei tuhaa, ia tae ia i te tahi taime ē atu, tatou e hio mai ai i te reira.

Pamatai

Pamatai est l’un des grands secteurs de la commune de Faa’a. Il s’étend depuis Hititai jusqu’à Motutu Nia, vers l’intérieur jusqu’au terre de Pamatai Hills appartenant à Wan aujourd’hui.

Autrefois, Pamatai était simplement le nom d’une parcelle de terre qui suite à un litige fut partagée par les « Toohitu » de la haute cour tahitienne entre Faarurou a Aveia, Puto et Tihoti a Maihea (décision en date du 2 décembre 1852 n°174).

Pamatai est devenu plus tard le nom générique du secteur. La plupart des terres comprises dans ce secteur fût vendues à Monseigneur Tepano JAUSSEN pour l’église Catholique, et certaines de ces terres furent ensuite revendues aux Rapanui.

Quelle est l’origine de l’appellation Pamatai ?

Pamatai pour certains, est simplement un endroit balayé par les vents et un rempart contre le vent pour d’autres !

Les anciens ont appelé cette grande colline Paruru matai, en abrégé Pamatai, ce qui veut dire, protéger du vent. En effet, cette colline de Pamatai a toujours été une bonne protection contre le vent pour les habitants vivant en contre-bas dans la vallée de Papehaua. Quand souffle le Maoae ou le Toerau, à Taupo, à Tipaerui, quand souffle le Mara’amù. C’est également une protection pour ceux qui vivent à Hititai quand le vent descend de la montagne.

Pamatai aore ra ô te Paruru matai 

O Pamatai teie te tahi tuhaa rahi roa i roto i teie oire o Faaa, e moti oia i nia ae ia Hititai haere roa i Motutu Nia te vahi e fatu hia ra e Wan i teie mahana.

I mutaa ra o Pamatai ei ioà fenua ia, fatuhia e Faarurou a Aveia, o Puto e o Tihoti a Maihea, faaotiraa na te mau Toohitu no te 2 no titema matahiti 1852 n°174, i roto i te tahi marôraa fenua, aita to teie fenua e tomite, i muri mai ua riro atoa o Pamatai e ioa no teie tuhaa taatoa, e rave rahi mau fenua e vai ra i roto i teie tuhaa, fatuhia te rahiraa i te matamua ra e te haapaôraa Tatorita na roto i te mau hooraa a te mau fatu fenua e ta te Camica i hoo faahou i te mau Rapanui.

Te uiraa ra i teie mahana no te aha i parauhia ai o Pamatai aore ra o Pamatai, te na ô nei vetahi !

O Pamatai e pâ raa no te matai, e vahi puhi tamau hia e te matai, e vahi e û hia te matai. I tahito roa ra ua parauhia o Pamatai te parurumatai e ua haapoto noa hia i muri iho o Pamatai. E ere teie ioa no te feia e parahi ra i nia iho i teie tua-aivi, no te feia ra e parahi i raro iho, oia hoi no te mau taata e parahi ra i roto i te fa’a no Papehaua aore ra i te fa’a no taupo i Tipaerui. No ratou i parauhia ai to te paruru matai inaha na teie tua aivi e paruru ia ratou ia paaina mai te matai Maoae e te Toerau. No te feia ia e parahi ra i Papehaua, e ia paaina mai hoi te matai Mara’amu, no te feia e parahi ra i Tipaerui, mea ruru ia na ratou, no te faaohieraa i teie tatara’raa, ua riro teie tua-aivi ei parururaa i te nunaa e noho ra i roto i na fa’a nei, e tae noa toa tu i te feia e ora ra i raro iho i Hititai oia hoi i Auae maite peu e, e na uta mai te matai…I muri iho i te parau no Pamatai oia te Paruru matai, e hio mai tatou i te parau no Papehaua.

Bruno LEON