Montagne Mamanu

5 photo Mamanu

Mamanu est une montagne située sur notre Commune de Faa’a à proximité de la grande limite qui nous sépare du district de Manotahi, devenue Punaauia aujourd’hui.

C’est là que vit l’oiseau qu’on appelle Vini, à certaines périodes de l’année. On peut voir cet oiseau sur les crêtes de Mamanu.

Par les temps immémoriaux, la crête de cette montagne a été le refuge et le siège d’une reine appelée « la reine de la crête de Tai Vini » et/ou la reine de la crête du chant du Vini. C’est une reine qui aimait se ceindre de couronne de fleurs de « Apiri ». Elle faisait l’objet d’une véritable adoration par sa population, en raison de sa grande douceur, de ses yeux d’une extrême beauté et de sa grande affection pour son peuple.

Son terrain se dénommait « Tia pa ti » et sa pointe « Outu Taihia » où on pouvait la voir se mirer dans le reflet de l’eau, à la tombée du jour. Les oiseaux étaient ses compagnons permanents, qui venaient la réveiller de son sommeil.

C’est également une femme dotée de pouvoirs magiques : ses yeux pouvaient déceler tout ce qui pouvait se passer très loin vers le rivage ou au fin fond de la vallée. C’est d’ailleurs cette reine qui a instauré la fête appelée « la fête de la capture du nuage ».

Cette légende a un lien avec celle du Prince de Hotuarea, qui a également participé à cette fête. Mais ça c’est une autre histoire !

Traduit par M. Jean-Marius RAAPOTO

A’ai no mamanu

Mamanu e mou’à ia, e vai nei i roto i to tatou Oire i Faa’a nei, tapiri i te Otia rahi taa atu ai te Mataeinaa o Manotahi oia hoi o Punaauia i teie mahana.

E vahi nohoraa teie no teie manu o tei parauhia te VINI, e tau ihoa ra ua ite hia taua manu ra i ni’a i te tua o Mamanu.

I te anotau tahito roa ra, ua riro teie tapuae Mou’à ei parahiraa, aore ra ei nohoraa no te tahi Arii vahine, o tei parau hia o « te Arii vahine no te tara o Tai Vini »
E Arii vahine tei hei i te tiare APIRI, e vahine here hia teie e to’na nunaa, no to’na marù, e mata maitata’i atoa hoi e te aupuru maite i to’na nunaa, o Tia-Pati to’na Tahuà e o Outu-Ta’ihia te otue i reira oia e hipa ai i te toparaa o te râ.

Ua riro te manu ei hoa tamau no teie nei Arii vahine, tei faa’ara ia’na i to’na taoto, e vahine peu rahi atoa teie i te hio haere raa i te mau ohipa atoa e tupu i tahatai aore ra i roto i te mau peho rii o te fenua.
Na teie Arii vahine i faatupu i teie tauruà o tei parau hia « te oro’à haruraa atà »

Ua tuati teie a’ai e te parau no te tamaiti hui-arii no Hotuarea o tei faao atoa ia’na i roto i taua oro’a ra.
E a’ai ê atu à ia !

Bruno LEON